Moins d’un chômeur sur deux satisfait de Pôle Emploi

Moins d’un chômeur sur deux satisfait de Pôle emploi

« La Croix » publie en exclusivité une enquête de terrain menée fin 2010 par les militants CFDT auprès des usagers du Pôle emploi. Leur constat est sévère concernant l’accompagnement des chômeurs


 
  

  

  

Cliquer sur l’infographie pour aggrandir.

Les enquêtes sur Pôle emploi se suivent mais ne se ressemblent pas. En octobre, l’ex-secrétaire d’État à l’emploi Laurent Wauquiez avait rendu public un sondage Ipsos mené par courrier électronique auprès de 500 000 demandeurs d’emploi et qui faisait apparaître que 66 % des sondés étaient satisfaits des services de Pôle emploi. Cette fois, c’est la CFDT qui a mené sa propre enquête de terrain, histoire de prendre le pouls des usagers avant de négocier la nouvelle convention d’assurance-chômage, et le constat est plus sévère.

Du 1er novembre au 15 décembre 2010, les militants CFDT se sont donc postés, questionnaire en main, devant les agences de Pôle emploi de dix régions : 1 534 usagers ont été interrogés. Selon un panel assez différent de celui de l’enquête d’Ipsos : « Ceux que nous avons rencontrés sont ceux qui se déplacent en agence, précise Laurent Berger, le « monsieur emploi » de la CFDT, qui a suivi l’enquête à la confédération. Ce sont souvent les moins autonomes dans leur recherche d’emploi, les plus fragiles. »

22,1 % ont vu leur allocation suspendue sans comprendre

Si 43 % des demandeurs d’emploi interrogés se disent satisfaits de l’accueil à Pôle emploi, loin derrière les 75 % de l’enquête officielle, beaucoup se plaignent des files d’attente « interminables » (31,4 %), des agences trop lointaines (25,3 %), des courriers pas clairs (24,2 %).

Au-delà de l’accueil, les attentes à l’égard de l’opérateur public sont très hétéroclites. 51,7 % attendent en priorité que Pôle emploi les aide à « retrouver du travail dans (leur) métier », 47 % veulent d’abord avoir toujours le même interlocuteur, 41 % veulent être orientés vers une formation, 36,5 % désirent qu’on leur explique leurs droits…

Sans surprise, 46,9 % des usagers attendent en priorité que l’agence leur permette de toucher leur allocation. Un taux très fort quand on sait que 43 % des demandeurs d’emploi interrogés seulement sont indemnisés. Si 39 % des personnes interrogées à ce sujet reconnaissent avoir eu une réponse moins de quinze jours après leur inscription, 25,3 % préfèrent mentionner qu’ils ont déjà connu plus de trois jours de retard dans leur versement. Et 22,1 % ont vu leur allocation suspendue sans comprendre pourquoi.

« J’ai répondu à des offres déjà pourvues » : 36 %

Mais surtout, comme l’avait déjà mentionné l’enquête officielle, c’est sur l’accompagnement à la recherche d’emploi que l’insatisfaction est la plus grande. Ainsi, seuls 13,3 % jugent Pôle emploi « indispensable » et se sentent aidés « correctement ». À l’inverse, 49,1 % disent que l’agence leur « prend du temps pour pas grand-chose » et qu’ils doivent se débrouiller seuls. Et 22,4 % trouvent que Pôle emploi est « parfois utile » mais « pénible et compliqué ».

Pour Laurent Berger, « ce n’est pas tant la relation avec le conseiller qui est en cause, mais le fonctionnement de l’institution qui ne permet pas un accompagnement adapté ». Un demandeur sur trois considère ainsi que son conseiller « n’a pas vraiment le temps de s’occuper » de lui. Surtout, 36 % déclarent que leur conseiller n’a « jamais rien » à leur proposer et 32 % qu’il leur fait des propositions qui ne correspondent pas à leur profil.

11,9 % déclarent ne compter en aucun cas sur Pôle emploi

Enfin, 36 % disent avoir « souvent répondu à des offres d’emploi déjà pourvues ». Autre point important : un sur deux estime qu’il lui faut une formation, et le quart disent ne pas arriver à l’obtenir.

Logiquement, Pôle emploi n’est pas vraiment vécu comme un partenaire incontournable pour retrouver du travail. 92,8 % des demandeurs d’emploi interrogés par la CFDT déclarent compter d’abord sur eux-mêmes pour ce faire, contre 34,8 % sur la presse et Internet.

Et seulement 20,3 % misent d’abord sur leur conseiller. Enfin, cruelle précision, 11,9 % disent carrément ne compter « en aucun cas sur Pôle emploi » pour chercher un travail.

Source: la croix

Publicités
Cet article, publié dans Pôle Emploi, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Moins d’un chômeur sur deux satisfait de Pôle Emploi

  1. giner dit :

    polemploi ne serre a rien ont ne peut pas compter sur eux les financements pour les chomeurs pour les formations ex ont en vois pas la couleurs c est une honte a part casser les pied c est tout ce qu il font ils ont tous incompetents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s